Les aides financières pour les micro-entrepreneurs.

Les aides financières pour les micro-entrepreneurs.

Le franc succès du statut de micro-entrepreneur auprès d’un public multiple fait qu’il représente plus de 90% des entreprises européennes !

En France, il s’en crée environ 23 000 par mois selon les chiffres de l’INSEE (novembre 2017 à février 2018).

Le statut simplifié de la micro-entreprise est devenu un levier indispensable pour stimuler l’emploi, la croissance et l’investissement en France et en Europe.

Pour se lancer, nous avons souvent besoin de financement. Malheureusement, les apports personnels peuvent être insuffisants ; il est donc indispensable de trouver d’autres moyens de financement pour lancer son activité.

 

Il y a différentes catégories d’ aides financières pour les micro-entrepreneurs :

  • Les aides publiques proposées par les pouvoirs publics qui souhaitent favoriser le développement de la création d’entreprise.

ACCRE (Aide aux Chômeurs Créateurs ou Repreneurs d’Entreprise) : exonération partielle de charges sociales pendant 3 ans.

Exonération d’impôt sur les bénéfices des entreprises nouvelles implantées dans certaines zones (ZFU : Zones Franches Urbaines).

ARCE (Aide à la Reprise et la Création d’Entreprise) : aide proposée par pôle emploi – allocations chômage sous forme de capital.

NACRE (Nouvel Accompagnement pour la Création et la Reprise d’Entreprise) : Prêt à taux zéro.

AGEFIPH (Aide à la creation d’entreprise par des personnes handicapées, demandeurs d’emploi) : soutien financier pour les personnes handicapées, d’un montant de 6000€.

FGIF (Fonds de Garantie à l’Initiative des Femmes) : garantie pour un prêt bancaire – montant maximum garantie de 80% du montant dans la limite des 50000€. Cette aide concerne les femmes entrepreneurs (sous conditions).

FISAC (Fonds d’intervention pour les Services, l’Artisanat et le Commerce) : subvention délivrée par la DIRECCTE.

ADIE (Association pour le Droit à l’Initiative Économique) : aide sous forme de microcrédits ou prêts d’honneur.

  • Les aides privées.

BUSINESS ANGEL : ce termer est employé pour les personnes qui investissent une partie de leur patrimoine financier dans des sociétés innovantes à fort potentiel.

PRÊTS D’HONNEUR : prêt sans intérêts ni garanties que le micro-entrepreneur s’engage à rembourser sur l’honneur. Ce prêt est octroyé à la personne et non à l’entreprise créée. Le montant de ces prêts peut varier en fonction du projet, des besoins et des organismes sollicités. Le micro-entrepreneur peut s’adresser aux réseaux suivants : Initiative France et Réseau Entreprendre

 

Il se peut que certaines aides régionales existent. N’hésitez pas à vous renseigner sur ce que votre région propose aux entrepreneurs, notamment auprès de la CCI.

Quand on se lance, tout est bon à prendre et vous ne perdrez rien à demander des informations sur des aides financières qui pourront vous être utiles !

 

Lors de votre inscription à MonEntrepriz, selon votre profil, l’application vous demandera si vous bénéficiez de certaines aides financières. Si vous ne saviez pas que vous pouviez avoir droit à certaines de ces aides, prenez le temps de lire et de prendre connaissance des liens que vous renvoie l’application afin d’en savoir plus sur ces soutiens financiers !

Pour tester l’application gratuitement pendant 3 mois et sans engagement durant cette durée, RDV sur : www.monentrepriz.com

 

De plus, vous pouvez nous suivre sur :

Facebook

Linkedin

Youtube

 

Source : evo’portail

Laissez un commentaire

Facebook
NEWSLETTER
Recevez toutes les nouveautés sur MonEntrepriz et les informations les plus récentes sur le statut de micro-entrepreneur.
Newsletter